17 Nov

Tu m’emmerdes. Il commence à être tard et je n’arrive toujours pas à dormir. La nuit a déjà envahie les salles à manger voisines. Les volets se sont fermés.

Et toi, tu restes mon ampoule de trois mille watts, projetée en pleine face.

Je sors un bouquin, essaie d’en feuilleter les pages. Mais comme après une séparation, quand le moindre objet, la moindre chanson, le moindre fait nous rappelle quelque chose, chaque mot me fait penser à toi.

Je t’imagine les prononcer. Dans ta bouche, chaque mot prend un nouveau sens.

Je te regarde prononcer les mots comme un accouchement. Une révélation.

Je veux te faire un enfant quand tu parles.

Je veux un Golden Retriever quand tu parles.

Je veux une boite aux lettres avec nos deux noms quand tu parles.

Parle encore.

Même dans ton sommeil.

Épouse mes insomnies et je te demanderai en mariage

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :