Archive | décembre, 2011
29 Déc

Impatient
Un (jour sans toi) pas cent.

28 Déc

J’ai beau réfléchir à la manière la plus sensée de te le dire,  il n’y a rien qui soit à la hauteur.
Te parler. Mais en m’entraînant chez moi je n’y arrive pas.
Te regarder. Mais en imaginant tes yeux se mélanger aux miens j’en pleure de déraison
Te l’écrire. Mais je n’arrive qu’à ça.
J’ai l’impression de découvrir en toi ce que je me tue à crier à l’humanité depuis toujours
Je voudrais parler avec toi toute une nuit
Te lire les livres que je préfère
Técouter me raconter tout ce qu’il te plaira
Rencontrer les objets que tu touches chaque jour
Mettre des heures avant d’oser te prendre la main
Passer mon temps à te regarder dormir, te dessiner, t’écrire
Poser ma main sur toi
La regarder aller et venir avec ton souffle
Me dire que c’est la vie qui te traverse
Que je frôle du bout de mes doigts
Comme tu es belle quand tu vis
Tu n’as pas besoin de faire autre chose
Pour que je tombe
Que je m’égratigne un a un les genoux
Pour toi

Les yeux Brocéliande
Qui n’aurait pas envie d’aller y chercher l’aventure…

27 Déc

Je voudrais que tu saches que je suis en train de tomber amoureux de toi

Simplement pour qu’aujourd’hui, si je le peux plus que les autres jours encore, te faire sourire

 

26 Déc

Toi toute entière

Une origamie du cœur

25 Déc

Le mâle

Un corps à corps souvent en désaccord.
Va leur dire que le meilleur est à l’intérieur.
Je ne suis pas un gâteau.
Et quand bien même. Tu manges ce qui te fait envie et tu crois rarement sur parole ta grand-mère qui prétend que si, c’est bon, même si ça ressemble pas à un millefeuille.

Dans ma pâte brisée, avoir mal.

25 Déc

Te regarder partir.
Attendre d’avoir le coeur qui bat suffisamment fort, de peur de te perdre de vue.

Me mettre à courir. Ralentir pour que tu ne m’entendes pas.
Voler ta main.
Te regarder à en oublier de me trouver une excuse
Sûrement te parler du temps qu’il fait 
Compter jusqu’à trois
En haut du grand plongeoir
Putain si tu savais comme elle me fait peur
La peur.
Mais combien tu la vaux

22 Déc

Aujourd’hui est un monde en couleur qui n’a jamais rien porté d’aussi beau que tes airs noir et blanc.
Deux yeux dans un écrin, on dirait une demande en mariage

Qu’importe les mille et une nuits
Si tant est qu’il y en ait une dans les tiens

21 Déc

J’emmerde le temps qui passe
Puisqu’il passe sans toi

Sans tes yeux pour la soutenir, ma terre se casse la gueule.

19 Déc

N’aie pas de doutes, si nous avions été dans un film, je serais venu près de toi et t’aurais demandé de sortir avec moi ce soir.
Il y aurait eu un cameraman , une jolie musique, peut-être même un plan sur la neige qui tombe.
Il y aurait surtout eu une feuille volante avec ta réplique : oui.

C’est sûr, ça aide.

18 Déc

Au pied de ton lit, je te regarde parler
Tu ouvres les yeux et me regardes
Sans trop savoir qui je suis, tu me dis merci
C’est tout toi ça…
Elle te prendra tes souvenirs et le temps qui passe
Mais n’ébranlera jamais ton cœur et tes éclats de rires
Tout comme les rides
Qui t’offrent ce cadeau
Je te l’ai dit
Ta beauté est indélébile.