13 Déc

C’est pas vrai. Je ne te souhaite pas d’être heureuse sans moi. Pas encore.
Demain peut-être.
En attendant je veux que tu souffres autant que moi,
Je me suis efforcé de laisser mon empreinte sur tout ce que tu toucheras.

Qu’enfin, dans tes yeux, on y voit l’amour que tu ne m’as jamais porté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :