28 Déc

J’ai beau réfléchir à la manière la plus sensée de te le dire,  il n’y a rien qui soit à la hauteur.
Te parler. Mais en m’entraînant chez moi je n’y arrive pas.
Te regarder. Mais en imaginant tes yeux se mélanger aux miens j’en pleure de déraison
Te l’écrire. Mais je n’arrive qu’à ça.
J’ai l’impression de découvrir en toi ce que je me tue à crier à l’humanité depuis toujours
Je voudrais parler avec toi toute une nuit
Te lire les livres que je préfère
Técouter me raconter tout ce qu’il te plaira
Rencontrer les objets que tu touches chaque jour
Mettre des heures avant d’oser te prendre la main
Passer mon temps à te regarder dormir, te dessiner, t’écrire
Poser ma main sur toi
La regarder aller et venir avec ton souffle
Me dire que c’est la vie qui te traverse
Que je frôle du bout de mes doigts
Comme tu es belle quand tu vis
Tu n’as pas besoin de faire autre chose
Pour que je tombe
Que je m’égratigne un a un les genoux
Pour toi

Les yeux Brocéliande
Qui n’aurait pas envie d’aller y chercher l’aventure…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :