7 Jan

Comme je me sentais maladroit à chaque fois que je t’écrivais…

Même la plus banale des questions, je la tapais avant dans un brouillon.
J’attendais quelques minutes. La relisais. Souvent en réécrivais la moitié.

Comme si je cherchais à avoir le Goncourt du meilleur e-mail.


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :