30 Jan

Tu es devant moi.
Je baisse les yeux et je m’arrête de respirer pour les quelques pas qu’il me reste à faire.
Alors bien sûr, après je regrette toutes ces fois où je ne t’ai même pas regardé.
Mais il y a des moments comme ça où j’ai l’impression que si je relevais la tête, je serais incapable de faire quoi que ce soit pour les 6 prochaines heures, à part y repenser.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :