6 Fév

« Quand elle ri.
C’est émouvant.
Ça a le parfum d’un film en noir et blanc
Je n’ai pas l’habitude,
Les gestes deviennent des monologues tellement déconcertants.
Je l’écouterais me parler du Yan Tzé Yang en riant
Pour le plaisir de voyager en monosyllabe.« 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :