15 Fév

Petit, pendant que les autres s’improvisaient des chats glacés dans la cour de récréation, je jouais à t’aimer.
Une préparation olympique de quinze ans.
J’avais travaillé si dur avec ton absence. Elle avait appris à m’aimer.
Mais comme le jour de l’examen, quand je t’ai vu j’ai tout oublié.
Tu sentais bon comme je n’aurais pas pu me l’inventer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :