20 Fév

Quand elle parle trop près de moi, je respire un grand coup puis retiens ma respiration. Pendant les 30 secondes qui suivent, elle est en moi. Elle est à moi.
Pas à toi.
Je me demande s’il t’arrive de la respirer comme si tu venais de finir l’ascension du Kilimandjaro, avide d’air pur, de vie, de frissons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :