2 Mar

Je te regarde, je fixe avec attention le moindre de tes battement de cils, j’essaie d’y lire du morse.
J’ai l’impression d’être un chercheur d’or, qui arrive après la ruée.
Il ne se passe rien.
Enfin, moi dans mon champ d’électrons c’est la techno-parade.
Mais il ne se passe rien.

Mes yeux déteignent de plus en plus
A force de pleurer en couleur
Le vert à moitié vide.

Je n’imaginais pas que m’aimer c’était si compliqué
En même temps, je ne me suis jamais trop aimé
CQFD 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :