13 Avr

Je sais qu’ils ont raison.
Ils le disent si bien que je « donne le bâton pour me faire fouetter ».

Enfin là, je viens de donner une forêt pour me faire lapider.
C’est pas grave tu sais, il y en a même qui pensent que je le mérite.
S’imaginant sans doutes que j’ai un cœur à toute épreuve.
Des larmes en carton.

Mais moi je n’y peux rien si je ne sais pas faire comme eux.
Je ne sais pas faire la demi-mesure.

Enfin si, au début.
Et puis après, avec toi en face, tu voulais que je fasse comment ?

Je ne sais pas.
Moi je suis bon à rien, sauf à t’aimer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :