25 Juil

Je la photographie. Je la découvre au travers l’objectif. Assise sur le sol, un matin, face à la porte vitrée de la terrasse. A contre jour. On dirait une apparition à la fois mélancolique et pleine de vie.

La lumière glisse négligemment sur elle. La prend un peu par surprise.
Ses jambes dénudées, recroquevillées entre ses bras.
Elle ressemble soudain à un portrait. Elle devient inatteignable.

Le reflet de la femme matinale qui n’est déjà plus là.

Capturée dans mon objectif, elle réussi à garder une liberté insolente sur ce cliché.

Oui. Je suis tombé amoureux d’une photo un mardi matin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :