9 Août

J’ai peur. Ce n’est pas l’estomac qui est retourné, c’est l’ensemble du corps qui a tourné autour de l’estomac. Je me fais des nœuds marins. Je contorsionne mes sentiments. Et j’ai le mal de mer.

Un va et vient qui te déchire la trachée, qui cogne et résonne au fond de la cage thoracique.
Un poison de basse qualité qui se répand.
Je pleure de l’eau de mer. Dans ma bouche c’est dégueulasse.
Tout est dégueulasse.
Même l’air que je respire a des relents de silences renfermés.
Je voudrais tes mains. Pour calmer tout ça. Parce que toi tu as le sel magique.
Qui fait cicatriser.
Les autres sel c’est de la contrebande made in china.

Et je réalise
Que ce n’est pas parce que nous étions deux
Mais que c’était parce que nous n’étions qu’un.

Publicités

Une Réponse to “”

  1. lunasun26 août 13, 2012 à 7:26 #

    … (ça me laisse sans voix)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :