26 Sep

Je ne voulais pas être pompier. Je ne voulais pas être princesse. Je voulais être.
Je voulais aimer et que l’on m’aime malgré mes tares inexplicables.
J’ai le problème de ceux que l’on arrive pas à caser.
Pas de case. Mais un cas.

Ma carte d’identité ressemble aux Specimens que l’on glisse dans les portefeuilles en plus du permis de conduire factice et de la carte bleue avec laquelle les gosses jouent aux acheteurs compulsifs.
Je n’y reconnais pas mon visage. Le prénom.
Même la taille n’est pas vraie. J’ai menti pour gagner 2 centimètres.
Sans papiers.
Toi tu entres dans ma vie.
Je me déshabille jusqu’aux os.
Je t’expose le problème.
Même à math sup ils n’y auraient rien compris, je ne peux pas t’en vouloir.
Tu me regardes autrement.
Tu me donnes un formulaire E 111 pour voyager à tes côtés.

Ce n’est qu’arrivée à l’aéroport que tu as vu tous les bagages dévaler sur le tapis roulant.
Tu m’imaginais avec un sac à dos.
Je t’offrais la soute à bagage d’un 747 remplie de vices de forme.

Tu pensais Air France.
Bienvenue chez Ryan Air.

Publicités

Une Réponse to “”

  1. psf septembre 26, 2012 à 1:03 #

    Tes derniers textes me touchent plus encore. L’écriture est vraiment exceptionnelle. En tout cas, je m’y reconnais. Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :