31 Oct

A la frontière d’une réalité à peine retranchée dans ses petits souliers.
Je la regarde. Elle est là. Elle rit tellement bien.
C’est le genre de fille qui rit avec un orchestre symphonique derrière elle.
Comme dans les films. Tout est plus beau dans ses gestes quotidiens.
Elle t’importerait les champs Elysées en buvant un milkshake au coin de la rue la plus insignifiante de la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :