20 Nov

Il a pris un train, côté couchette. Sans surprises, il s’était couché
Elle l’avait regardé, tout à l’heure, s’évader près de la vitre, dans le couloir
On aurait dit un Dalton
Qui cherche un moyen de partir, quitte à ce qu’il soit trop stupide
Le « train-train porte bien son nom » a-il pensé avant de fermer les yeux
« Rien n’y arrive qui ne soit planifié sur un ticket »
Elle n’a rien dit
Il n’a rien vu
Ils ont passé 12 heures l’un à côté de l’autre
Lorsqu’elle est descendu, à travers la vitre,
Il l’a regarda pour la première fois
Hors du train-train, dans une ville inconnue
Il eu juste le temps de regarder le nom sur la pancarte bleue
Le wagon sans surprise repris sa route
Et le Dalton se faisait la malle
Avec la mauvaise valise

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :