13 Déc

Te regarder vivre dans ma vie
Dans mes pulls à peine trop grands pour toi
M’y exploser la rétine, œil pour œil
Dedans pour dedans

Partir ce matin, ton écharpe
Mon écharpe
Où alors on me l’avait donné, je ne sais plus
Je ferme les yeux, je sens
Tes mains de laine passées autour de mon cou
Le parfum de la vie que tu as vécu hier, avec elle autour de toi
Elle a encore ta voix, quand tu as ri, confinée entre les mailles

Je n’ai pas spécialement froid, juste un peu, je suis trop perdu dans mes pensées
Mais instinctivement, je plonge le visage dans le tissu encore imbibé de la chaleur de l’appartement.

Tu es là, tu m’embrasses à 360 degrés.
13 Décembre. 8h38 -4 degrés.
J’ai chaud.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :