9 Avr

Avant quand j’étais plus jeune, tu étais toujours là. Au téléphone. Dans ma boite aux lettres. Dans la chambre d’à côté.
Je dormais dans ta grande maison remplie de chambres, de jus d’orange dans la cuisine et de jardin avec vue sur l’horizon.
J’avais hâte, tous les matins de me lever.
Pour voir tes jolies mains pleine de pulpe d’orange me répéter qu’il fallait manger.
Que le petit déjeuner était le meilleur moment de la journée.
Et ce meilleur moment de la journée l’était.
C’était tout les moments où tu veillais sur moi. Où tu me forçais à avaler des kilos de gratin, de viande, de soupe.

J’avais l’impression d’être une soupière.
De sentir le pot au feu pendant une semaine.

Mais comment te le dire ? Comment t’en vouloir à toi et tes mains mercurochromes ?

Tes mains rassurantes qui font cicatriser toutes mes peines de gamin un peu bousculé par la vie.
Aujourd’hui tu as les mains qui tremblent. Qui ne reconnaissent plus la gauche de la droite.
Comment je peux suivre ce chemin que tu montrais si bien ?

Je n’existe plus au travers le son de ta voix. Tu parles une autre langue.
La langue de ceux qui oublient. Qui disparaissent dans un silence.

Tu m’as laissé ici, seul.
Un océan entre nous. Tes yeux qui me regardent de travers.
Toi, que j’ai peur de perdre depuis que je peux respirer.
Toi pour qui je pleure presque tous les jours, en silence.

Ta voix me manque tous les jours.
Tu ne te souviens plus de moi.
Ils disent que tu perds la tête, mais rassure toi,
Tu es toujours aussi belle.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :