11 Avr

Je voudrais t’expliquer. M’appliquer. Trouver les bons mots un peu comme le type qui s’acharne au loto.
Y arriver.
Prendre le temps de te faire entrer dans la matrice, découvrir, parcourir la persistance de mes vices.
L’esprit absent, toujours un peu pressant de savoir ce que tu ressens.
Le cœur qui a la dalle, c’est viscéral de preuves d’amour en quatre par trois sur les murs de ma matière fœtale.

J’ai pas d’armure assez solide pour enfermer les aphtes de mon histoire entre quatre rides. Alors même quand je souris, même quand j’essaie de prendre la vie, je me retrouve en apnée agrippé aux barreaux de mon lit.

Petit.Petit.Petit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :