1 Mar

La flamme à bout portant qui t’achève au dedans, qui t’arrache au présent.
A présent je le sais et je n’ai plus d’ excuses, si l’amour est une plaie, ma muse est une écluse.
Mon amour est un genre qui soulève les récifs, et si je suis une flamme, elle, elle est mon essence.
J’ai tellement l’air d’un con jusque dans mon sommeil, en apnée religieuse au silence qui l’appelle.
Vas-y je me confesse entre tes quatre planches, Christ crois-moi tu t’affaisses, elle est une religion.
Ta croix de bois croix de fer est une piètre prison, quand juste en respirant elle saccage ma raison.
Son philtre qui transgresse les valeurs des hommes, tant qu’il existera on arrachera la pomme…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :