25 Avr

Rester seul. S’envenimer sous les questions qui laissent sans voix, tu vois,
Le silence accablant prend la place de tes mots
Et je reste, debout, insatisfait, rongé par ce terrible sentiment d’abandon que tu viens de faire s’écrouler dans tout mon être
Incapable, sidéré, anéanti d’un vide sans air, irrespirable qui restera néant
Plus jamais, plus jamais offrir sa solitude aux bras des amitiés
Elles s’arrachent à la peau avec cynisme
Les mots préfabriqués
L’horizon dénudé, les visages inconnus
Aggravent la surdité de nos malentendus
Plus jamais mendier l’amour à des cœurs béants
Qui sans un mot s’insurgent, et décident de purger
Leur amitié sincère d’un post-scriptum cinglant

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :