14 Août

Tu es parti.
Respirer l’horizon amputé d’une partie de lui même
Cette absence limpide existe. Un trou béant qui vient d’annihiler tout le reste, de recouvrir les plaies pour en créer une plus grande, plus indispensable.
Exister semble plus compliqué, la liberté empeste l’envie de chialer.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :