4 Nov

J’essaie de prendre l’air au même instant tu ries
C’est Rimbaud ivre mort qui gifle l’horizon
La mer à boire cul sec pour ne pas faire de vagues
Tu ries comme l’oxygène qui manque six pieds sous mer
Je prends mon pied marin, exciter l’intangible
Tu es belle quand tu crois que personne ne le vois.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :