13 Nov

Ne pas ouvrir. Ne pas ouvrir les yeux trop tôt. Les autres sont déjà partis et je reste seul, sur le banc du parc à moitié bouffé par les feuilles mortes. Elle est toujours belle la vie dans les parcs. Les gens, lorsqu’ils entrent dedans, ils changent de démarche, ils ralentissent, il regardent un peu plus.
Je garde les yeux fermés, du plus fort que je peux et j’imagine un vieux à côté. Fabriquer sa vie et sur quoi il réfléchi. Quand on a autant de souvenirs ça doit prendre du temps de se rappeler.
Moi je suis sur mon banc et j’ai le temps de penser à un vieux qui n’existe pas. Je n’ai pas assez de souvenirs.
Il est temps que tu arrives.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :