18 Nov

Fermer les yeux et parcourir des kilomètres de terre, d’océan, de saisons pour arriver jusqu’à toi.
Je n’ai jamais vu plus d’immensité que celle qui existe sous les paupières.
Je ne t’ai jamais autant regardé que dans l’obscurité de mes yeux scellés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :