14 Déc

Le vide. Tu flippes. Le plongeoir des cinq ans est devenu le haut des tours. Se jeter. Sauter.
Tu sais que la chute va faire mal. C’est un faible mot. Tu vas te défoncer de part en part. Faut du courage.
Pourtant tu te sens lâche. T’as comme l’impression d’être trop lourde pour pouvoir survivre à la chute.
Incapable de bouger. Incapable de sourire. Ton corps te rejette toi même.
Tu ne sais plus où rester. Même ton fort intérieur est assiégé par une horde de bombes nucléaires.
T’as peur d’aller en toi. Ton chemin devient une corniche à des kilomètres d’altitude.
Ne pas regarder en bas.
La vie. Un mot si court qui en dit si long.
Une seule vie. Un seul corps. Qu’est-ce que tu fous, à demander du temps.
Chaque minute est une minute de moins en vie. Ça tu l’as compris il y a quelques jours.
Des putains sur tes lèvres. Des putains qui en veulent pour leur argent.
Tu te prostitues au ciel. C’est la faute aux étoiles.
Vice de poésie. Le cygne est mal orthographié.
Les muses, démesurées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :