13 Jan

-« Faut plus battre. Faut que tu arrêtes. Morceau bien amoché.
T’as fait la guerre ou quoi? On va dire ça. T’es beau mais t’es encore trop con. Les amours c’est pour les grands, toi tu es si petit.
Regarde toi, t’as la gueule d’un gamin qu’a pas vécu sa vie. Tu t’y prends mal, puis tu m’emmerdes à rester là. Qu’est-ce que tu veux?
Tu me regardes comme si j’avais la solution.
La solution c’est d’arrêter d’avoir des putains de bidons d’essence au fond des yeux auprès des regards incendiaires.
Arrêter l’héroïne. Les amours dans des cuillères ça vient ronger de l’intérieur.
Avale, recrache avec un air conquérant. Ils aiment bien ça quand t’en a rien à foutre, les cheveux longs qui te font du lierre tout autour de ton cœur agité comme un chien. »
– « Je crois le « bois », je crois le « faire », et si je mens pas? »
– « T’iras en enfer… »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :