30 Jan

Pas le choix, faut s’accepter, faut s’aimer, faudrait presque tomber amoureux de soi-même pour être à même d’aimer les autres. Ou faudrait tomber sur son alter ego. Mais je finis par me dire que c’est moi que je cherche au travers de tous ces visages de femmes aimées.
Mais alors, il me reste quoi? Comment on différencie l’amour de soi et l’amour des autres? L’amour des autres et le vrai amour? Le vrai amour et le grand amour?
Faut arrêter de chercher. C’est ça que tu penses, c’est ça que tout le monde pense. Mais moi j’ai peur, peur que plus personne ne m’aime. Plus jamais. Plus autant. À partir de quand nous avons moins de chances de rencontrer quelqu’un qui vaille le coup?
Faut sortir, faut se montrer, ce qui revient à chercher.
Faut être heureux pour attirer le regard, mais pour être heureux faut aimer.
On nous donne un tas de préceptes prêts à bouffer alors qu’ils se contredisent tous. Je ne sais pas, et puis même si on ne dirait pas, j’ai toujours eu du mal à trouver une fille vraiment jolie et intéressante à mes yeux.
Faut qu’elle soit dans un autre monde, qu’elle aime les mots, la mélancolie, la musique, la vie, l’art, la liberté. Faut qu’elle rie comme si le soleil ne rayonnait que sur toi. Faut que quand elle te regarde tu te rétames par terre. Faut qu’elle te surprenne, qu’elle ait les cheveux longs, des mains gracieuses, un corps élancé en un mouvement délicat. Faut qu’elle soit passionnée, folle, têtue et surtout, surtout, faut qu’elle m’aime.
J’ai l’impression que je ne saurai plus me faire aimer.
J’ai l’impression qu’elles ne sont pas si nombreuses, dans la vie, les femmes de ma vie.

Publicités

3 Réponses to “”

  1. Aloïs février 1, 2015 à 8:56 #

    C’est tout à fait ça…
    « Faut arrêter de chercher. C’est ça que tu penses, c’est ça que tout le monde pense. Mais moi j’ai peur, peur que plus personne ne m’aime. Plus jamais. Plus autant… »

    « Faut qu’elle rie comme si le soleil ne rayonnait que sur toi. Faut que quand elle te regarde tu te rétames par terre… »

    Faut surtout que t’arrêtes de lire dans mon âme toi…

    • Aloïs février 1, 2015 à 9:14 #

      « Mais je finis par me dire que c’est moi que je cherche au travers de tous ces visages de femmes aimées… »

      Bien vu Sigmund 😉

    • sismographe février 1, 2015 à 1:20 #

      Et moi qui croyait avoir une âme unique ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :