9 Fév

Putain les larmes au fond du ventre font mal quand elles sortent. 
C’est comme avorter par les yeux grands ouverts. Mais moi je ne suis pas prête. 
Pas prête à regarder.
Trop de corps me passent dans le regard. 
Tout ce que j’ai perdu, tous ceux que je ne reverrai pas. 
Une armée de fœtus qui attendent leur tour.
Ils me sortent par les yeux. 
Circulez.
Il n’y a plus rien à recevoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :