Archive | septembre, 2015
25 Sep

Tout le monde a voulu vivre au travers le monologue d’un regard, être en haut d’une rixe de piédestaux, encore trop bas, pour surplomber le commun des mortels.
Ce genre de regard brutal, dénudé, qui vient se plaquer contre ton image comme si tu étais toute sa vie.
Tu respires plus fort, pourtant tu es plus serein.
Dans ses yeux, à cet instant, on ne peut pas te mentir. Tu es immortel quelques secondes, et puis plus rien.
Vous cherchez la drogue qui est capable de ravager un homme sans même le toucher?
Trouvez ce regard.

22 Sep

Nous avons parlé, nos voix se sont mélangées.
J’étais mélangée.
Le Québec venait d’entrer en moi.

11 Sep

Et puis il y a eu ce jour, ce jour où j’ai ouvert les yeux si grands sur toi que j’ai cru que tu englobais tout mon univers. Panoramique, tu emplissais tout mon champ de vision, comblais les horizons, redressais les perspectives.
Je te regardais si intensément que même cligner des yeux devenait un supplice. Te perdre de vue. S’aveugler par réflexe biologique. Je sentais l’air remplir les pupilles, piquer la rétine, mais je ne bougeais pas.
On aurait pu rester comme ça encore longtemps.
Tu m’as dit « viens plus près », j’ai plissé les yeux, mais tu as quitté mon champ de vision.
Alors j’ai fermé les yeux et inspiré le parfum de ce paysage que je fixais depuis plusieurs minutes.
Les fragrances d’une vue imprenable sur notre existence.
On y respirait la vie plus que dans les cheveux d’un nouveau-né.

2 Sep

– « Tu me regardais, j’avais l’impression d’avoir une impression pour la première fois de ma vie. »
– « Et alors? »
– « C’était impressionnant »