8 Déc

365 jours d’absence
Prendre le silence dans ses bras et le serrer si fort
À en exploser les atomes.
Je serre tellement fort.
Je me suis levée ce matin.
Tu es partie une deuxième fois.
365 jours d’absence
C’est un poumon à moitié vide
Qui essaie de revenir à lui

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :