16 Juin

À chaque doute, à chaque déception, ce n’est pas par terre que je tombe, c’est sur toi.
Tu as déjà ressenti cela toi en dehors de notre cercle imaginaire tracé à la craie? Nous ne sommes que des enfants.
À chercher au fond de chaque regard ce même battement de cœur sans jamais y parvenir.
Réussir à se projeter au fond de toi sans jamais te regarder. Tellement facile. Presque réel sans jamais l’être vraiment. Et ressentir la même évidence. Celle que l’on veut faire taire. Celle contre laquelle nous mettons chaque jour de grandes coulées de béton qui se percent comme des fils de soie.
C’est criant de vérité et pourtant on continuera à se mentir.
À se fendre d’un silence qui frappe dans la poitrine.
À chaque doute, à chaque déception, ce n’est pas par terre que je tombe, c’est sur toi.
Et je ne sais toujours pas lequel des deux fait le plus mal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :