1 Nov

J’avais pris 10 ans. 10 ans juste en te regardant.

Je ne savais pas si cela allait durer 10 ans, mais j’avais les poignets liés, pendus à tes lèvres et je n’avais plus le choix.
Je n’ai pas eu à dire oui ou à dire non.
Cette peine que je prenais, je le faisais avec joie.

Ils disent qu’il ne faut pas se mettre à genoux, mais je ne les crois pas.
10 ans de ligne verte, à ne pas savoir si, à la fin, tu me foutrais le cul sur une chaise électrique ou si tu me prendrais, encore, envers et contre tous.

Contre le temps qui passe et qui nous laisse des séquelles, la fin des premières fois, le début des crises existentielles, le dévoilement de l’être impalpable que je suis parfois.
Nos différences, nos ressemblances, les soupirs de joie, de plaisir, de déception, d’envie, de fatigue, de colère.
De vie.

10 ans du côté droit du lit, de réveil le matin, de machine à café qui sonne, de « je vais me coucher », « je vais rentrer tard » « je ne rentrerai pas » « est-ce que tu m’aimes » « est-ce que tu m’aimes encore » « est-ce que tu m’aimes toujours? »

C’est long 10 ans.

Est-ce que mes sourires sauront encore te faire fermer les yeux, te jeter sur moi, te faire sourire, rire, exister?

Est-ce que je n’aurais pas trop bu, trop cru que nous étions invincibles? Est-ce que je serai tombée dans le piège?

Est-ce que tu m’auras demandé en mariage? Est-ce que j’aurais le fils que j’imagine depuis tant d’années? Aurons-nous touché la muraille de chine, dormi dehors, pris le temps d’exister?

C’est un pari risqué et j’ai posé mon jeu sur la table. Le regard incertain, mais conquérant.

J’ai pas les muscles et les visages des magazines. Dans mes irrégularités, ma volonté de contourner la hiérarchie, ma rebellion contre le monde qui va trop vite et trop mal, que se bâcle, la seule chose que j’ai accepté, ce sont ces 10 ans.

Publicités

2 Réponses to “”

  1. Ariane novembre 3, 2016 à 6:25 #

    Mon dieu je l’aime d’amour ce texte ! Il est sublissime 😱

    • sismographe novembre 3, 2016 à 6:43 #

      Merci pour l’effort de remplissage de mail pour laisser ce mot 😉
      Et merci à toi pour ces feedbacks récurrents qui me font toujours sourire. Je finis par attendre ton retour sur mes textes quand je publie!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :