14 Déc

Ma voix est un écho creusé dans un écho.
Je ne sais pas m’aimer, c’est bien pas là que j’aurais dû commencer.
Je dilapide tous mes regards pour l’horizon. L’horizon, à bord d’un bateau, il ne te déçoit jamais.
Tu me gifleras. Je ne me laisserai pas faire.
Je me débattrai dans ce trop peu de réalité.
Toi qui es parfait. Toi l’autre qui irradie de tant de blancheur.
Toi tu t’en fous, toi tu as le nombril sur le cœur et tu ne vois que ça.
Je te regarde droit dans les yeux. Je ne suis pas moins bien que toi.
Ça te fou des échardes sur ton air ébahi. Je suis quelqu’un de bien.
De bien gentil, de bien-pensant.
– De bien con.
Tu me voles les mots de la bouche.
Tu as tous les droits.
Je suis gauche quoi qu’il en soit.

Ces proverbes que tu gangrènes à leur paroxysme.

– Tu me fais vivre un enfer
– Ne me reproche pas d’être malentendante
– Je te souhaite de finir seule à terre.
– Oeil pour œil, dent pour Dante.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :