17 Jan

Et je courais, contre le temps, contre les autres, contre moi-même. À vouloir devenir tout ce que je ne serais jamais. Je voulais te baiser les yeux juste parce que c’était moi.
Que ça s’impose, que tu en ai le souffle coupé. Je voulais devenir tes obsessions, tes pensées de deux heures du matin, le visage que tu vois en fermant les yeux, le prénom que tu répètes sans raison au cours de ta journée.
Que la résonance même des voyelles et des consonnes, parfaitement ajustées te fasse tourner la tête. Je voulais être le miracle, l’insolente réalité qui s’agrippe à toi, l’impossible enfin atteint, le point final et accaparant, la ponctuation légèrement lascive.
Les silences en écho aux battements de mon égo sur ta peau.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :