22 Fév

On se désire
on se déchire
on s’fait du mal
on s’idéale
on se retient
on se retire
on se souvient
on se soupir
on s’imagine
on se dessine
on se devine
on se divine

on se ruisselle
des choses belles
on se promène au bord de seine

on se dit tout
on dit tout bas
pour que l’amour n’entende pas

on se murmure
on se blessure
on s’écorchure
on s’aventure
on dit qu’on n »aimera plus jamais
pis on retombe sur un coeur
sur l’amour sur le bout d’un quai
on se promène au vent mauvais
amour mouillé
dans les métros
pour un sanglot,
un mot de trop
on fait des scènes, des opéras
en pas de danse, en pas de chat
on s’univers, on fait des terres
on se caline on s’orpheline
on se mari, on se finit
on s’infinit

on se méprend, on se méprise
elle est contente, elle est conquise
coule la seine, on se promène
aux amours veines, et on s’invente
on prend des bateaux au matin
qu’on sait qu’on ne prendra jamais
on s’y noie, on s’y croit
on s’aperçoit, on se combat
on s’enchaine, on s’enchante
on se déchaine, on se déchante
on s’enfuit, on se suit
on mots d’amours, pis on maudit
on se consomme, on se consume
on se délaisse, on se promène
on se concède, on se possède
on se fête, on se défaite

on s’entête, on s’ennuie
on se défend, on se détruit
on s’empire, et sans le dire
on se navire, on se chavire
on s’échoue, on se cloue
on se naufrage, on se rivage
on s’emmêle, on se dit qu’on s’aime
qu’est ce que t’es belle aux bords de seine!

amour noyé dans les métros
pour un sanglot, un mot de trop
on fait des scènes, des opéras
en pas de danse, en pas de chat
on s’univers, on fait des terres
on se caline on s’orpheline
on se mari, on se fini
on s’infini

tu partiras, je reviendrai
tu pleureras moi j’en rirai
tu tomberas, sûr, dans les bras
un jour, oui, d’un autre que moi
tu lui diras c’qu’on s’est dit
et puis qu’on s’était rien promis
vouloir larguer, oui les amours
avant de vous larguer tout court !

tu reviendras un jour de pluie
pour trouver mouchoir à tes yeux
car c’est toujours un jour de pluie
que reviennent les amoureux
on se retrouvera au hasard
d’un désespoir d’un quai de gare
nous parlerons de ce qui fait pleurer les hommes !!

tu diras que tu ne m’aimes plus
je te dirai bien entendu
puis tu diras qu’tu m’aimes encore
que tu t’étais trompée de port
nous refermerons nos blessures
nos horizons seront sans murs
et comme deux oiseaux de passage
nous retrouverons le rivage

on se refera quai de seine
on se redira oui qu’on s’aime
on sera comme au premier jour
tu seras mon premier amour noyé
quai des métros
nous les prendrons oui ses bateaux
et tu verras les chrysanthèmes
auront le parfum des je t’aime

mon amour quand tu reviendras
je porterai à bout de bras
le monde à tes doigts j’offrirai
des chansons qui auront ton nom
tes yeux seront plus jamais tristes
et si j’en dois devenir christ
c’est pour que toi, toi mon amour
toi tu sois dieu !!

c’est beau l’amour
quand on est amoureux
c’est beau l’amour
quand tu es dans les yeux
de ceux la qui s’aiment
autant que moi je t’aime
c’est beau l’amour
et moi je t’aime…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :