7 Juil

J’avais sûrement mis la table de la manière dont tu l’aimais. Couverte des fleurs que tu porte à ton visage comme pour t’imprégner de leur parfum. Interpréter une histoire. Je ne me lassais pas de regarder toute ta stature inspirer près des bouquets de lilas, de tulipe et de muguet.
Il y avait dans notre regard quelque chose d’apaisé, de certain. L’empreinte des photographies Pinterest, les couleurs pastels des tapis que tu as choisi, la disposition des coupes de vin.
La stature qu’envient ceux qui ne sont pas capable de subir les affres du temps. De serrer les poings à deux pour former le cheval de Troies le plus insaisissable, merveilleux et haletant.
Crevant les Oedipes mal placés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :