Archive | Ces fois où j’essaie de te raconter à quelqu’un RSS feed for this section
5 Mar

« Avec ma bouche Mary Poppins, d’où il sort toujours trop de conneries, je suis sûr qu’elle meurt d’envie de me faire taire. »

1 Mar

« C’est peut-être la cerise sur le gâteau périmé
Mais moi j’ai envie de salade de fruits sur macaron aux 7 saveurs »

25 Fév

« Dans son rire, il y pousse des fleurs, des couleurs, un parfum
C’est pas du tout la mienne
C’est pas vraiment celle des autres
Mais on s’en fou, parce que quand elle offre son rire à la face du monde
Elle est
La femme aux rires soliflores »

22 Fév

« Comment tu veux gagner cette guerre quand je lui ai déjà annexé une partie de mon corps ? »

21 Fév

« En même temps j’aurais dû m’en douter, avec mon cœur si proche de la mer, c’est la pâte à sel assurée.
Heureusement qu’elle a de belles mains. »

10 Fév

Depuis qu’elle est là, j’ai gagné quatre battements de cœur par minute, donc le sang circule plus vite, donc j’ai plus chaud.
Mais aujourd’hui c’est assez particulier, je fais un bon 40 de fièvre…

Et pour cause, je suis sûr, certain et convaincu que plus belle qu’elle en ce jour pair, c’est impossible.

9 Fév

Et sur la table basse, après une dispute, elle pourrait lire : « Ne me quitte pas. Pourquoi ? Parce que plus qu’une crème glacée, pour me consoler j’irais avaler la banquise. Et tu sais que je suis sensible au froid. »

Et quand je rentrerais le soir, je serais fou de joie, parce que je suis sûr que c’est le genre de fille à poser un tube de Sanogyl dents sensibles sur le post-it.
Furieuse encore, mais secrètement en train de rire.
Fière de sa répartie.

6 Fév

« Quand elle ri.
C’est émouvant.
Ça a le parfum d’un film en noir et blanc
Je n’ai pas l’habitude,
Les gestes deviennent des monologues tellement déconcertants.
Je l’écouterais me parler du Yan Tzé Yang en riant
Pour le plaisir de voyager en monosyllabe.« 

6 Fév

« Elle est un peu mon polynôme du second degré.
Complexe, un peu chiante, mais avec une identité remarquable.«