Archive | Petits travaux RSS feed for this section
13 Mar

A la recherche de R.Char Deux monologues

Bottes bleues

« Il n’y a que deux conduites avec la vie : ou on la rêve ou on l’accomplit ». La vie je la prends. Pas comme on prend sa tasse de thé, mais au contraire, un peu comme celui qui décide de prendre la main à questions pour un champion. C’est du sérieux.
Je la goûte, elle parfume l’air partout où elle va. Sur ce chemin la vie a laissé ses sillons. Je pourrais les embrasser. Je voudrais les toucher.
Par principes, je veux me faire la vie à vie.
Je veux qu’elle me submerge, je sens, je pressens, je bouillonne d’envie, de soif, d’ivresse, de printemps, du parfum des premières fois.
La vie, c’est tout droit, à gauche, à droite et même à contresens… C’est l’amante de toutes les femmes et la maîtresse de tous les hommes.
A en mourir d’envie. Aujourd’hui de la vivre. Avec toi.
« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder ils s’habitueront »

***

Bottes rouges

« Il n’y a que deux conduites avec la vie : ou on la rêve ou on l’accomplit ». Rêve. Rien que le mot en lui même il t’emmène ailleurs, genre un univers parallèle, genre ici.
C’est parfait ici. Une marelle géante qui t’embarque sous les racines du temps. Un ticket pour l’infini.
Et puis il y a toi à mes côtés et c’est aussi ça qui me fait dire que c’est un rêve.

Toi et la vie que tu prends si sauvagement. Je te regarde faire. En riant. Tu n’as peur de rien, alors moi, je te suis. Je te suis les yeux fermés, parce que j’ai peur. Parce que tu m’impressionnes.

Un calme de cathédrale, à la recherche de l’aubépine en fleurs.
Et pour briser le silence et remplir la chaste forêt, prononcer au vide : « Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder ils s’habitueront ».